Comment exercer son autorité et bien éduquer son enfant ?


 02 May, 2016   Education   par : Dolly junker  5 visite(s)

Existe-t-il-des-enfants-difficiles_imagePanoramique647_286 (1).jpg
  
  

Au fil des semaines et des mois, un enfant acquiert une certaine autonomie, s’affirme et construit sa personnalité.

 

 

 

 

 

 

 

 

Au fil des semaines et des mois, un enfant acquiert une certaine autonomie, s’affirme et construit sa personnalité. Lorsqu’il commence à vous tenir tête, vous ne savez pas toujours comment agir, souvent vous vous demandez s'il y aurait un mode d'emploi pour devenir de bons parents. Aucune règle absolue n’a malheureusement été établie en matière d’éducation. Pour pouvoir passer ce cap haut la main, il faut s’armer d’imagination et de patience car tout se repose sur la communication, l’équilibre et la négociation. L’autorité semble également être une arme infaillible.

Qu’est-ce que l’autorité parentale ?

Dans le cadre de son éducation, un enfant doit être aiguillé pour savoir ce qui lui est adapté. L’autorité de ses parents l’aide à identifier les interdictions fondamentales se rapportant à la sociabilisation. Il importe que l’enfant éprouve de la frustration pour se développer. En vivant en société, il doit apprendre à se résigner du fait que ses désirs ne seront pas toujours satisfaits dans l’immédiat.

Vous devez garder à l’esprit la compatibilité de l’amour et de l’autorité, sachant que l’un émane de l’autre. C’est cet amour que vous éprouvez pour votre enfant qui vous pousse à lui dicter des règles. En plaçant des balises sur son chemin, vous contribuez à sa croissance et à son évolution. Ces balises le rassurent, lui font gagner en confiance et en autonomie. Un enfant sans autorité se sent parfois isolé, voire ignoré.

Comment exercer son autorité ?

La communication constitue le fil conducteur de l’autorité. Sans explication, une interdiction, même simple, ne sera pas comprise par l’enfant. Il la considèrera comme inutile, voire pernicieuse. Il convient de justifier simplement et clairement cette interdiction.

En matière d’éducation, la règle d’or est que les parents doivent s’accorder sur la punition à octroyer à l’enfant. Ainsi, ce dernier obéira sans avoir à jouer sur un éventuel désaccord. Dans un souci de cohérence et d’autorité, il est important que vous appliquiez les règles imposées à votre enfant. Pour lui, vous êtes le modèle à suivre.

Il faut oser la prise de risque en laissant une marge d’action à l’enfant, dans le respect de la sécurité. L’intention est d’éviter que l’enfant soit frustré à causes des nombreuses interdictions le long de son parcours. Il est important qu’il vive sa propre expérience.Il pourra ainsi apprendre de ses erreurs et se relever.

Enfin, il faut savoir différencier l’autorité et l’autoritarisme. Un parent autoritaire inspire de la crainte chez un enfant. Cela se produit lorsque vous énoncez des règles de manière injuste et illogique, lorsque vous l’empêchez d’exprimer ses états d’âme ou ses humeurs.

Les punitions sont-elles bénéfiques ?

Un parent est tenté de céder aux caprices de son enfant pour de nombreuses raisons : peur du regard d'autrui, faute de temps, lui faire plaisir, la fatigue… S’en tenir aux règles démontre que vous remplissez votre rôle de parent et que vous endossez toute responsabilité en douceur.

  • Une punition s’impose si l’enfant transgresse les règles établies. Avant de donner la punition, il faut garder à l’esprit ces réflexions.
  • Il faut éviter de punir un enfant pour le plaisir de punir. L’enfant doit comprendre la raison de cette punition. A vous de lui montrer la raison pour laquelle son acte est répréhensible.
  • Punir l’enfant dans l’immédiat lui permet de saisir le lien de cause à effet entre la bêtise et la punition.
  • Une punition doit avoir une vocation éducative. Aussi, évitez les punitions humiliantes et violentes. Plutôt que de lui crier dessus avec violence, envoyez-le dans sa chambre. Il se calmera et reconsidérera son acte.

En tant que parent, sachez que l’application de la punition à bon escient évite que l’effet inverse se reproduise. Évitez de le réprimander inutilement pour qu’il ne mente pas sur ses actes.


5 visite(s) | mot clés: